Accueil > Le Blog > La simplicité du kayak, petite leçon d’équilibre et d’intimité avec l’élément (...)

La simplicité du kayak, petite leçon d’équilibre et d’intimité avec l’élément marin Frédéric GILBERT Éditions Transboréal

Un essai de 92 pages en délicatesse avec la mer De bonnes raisons d’embarquer...

vendredi 10 mai 2013, par Sébastien

« Sitôt que le kayakiste a passé ses jambes dans
l’hiloire, rabattu sa jupe et franchi la barre
d’écume, il fait corps avec son embarcation. Il
ne relève pas totalement du monde marin, car il
lui faudra encore se ravitailler, marquer des
pauses et dresser le bivouac, mais il échappe
aux réalités terrestres. C’est à ses bras qu’il
confie désormais sa motricité et, le regard fixé
vers un cap, glisse sur la mer toujours
recommencée.
Courants, houle et vagues le remplissent-ils
d’effroi ? Sa connivence avec le monde
aquatique n’en serait-elle pas décuplée ? Il en
fréquente désormais les habitants – eider,
balbuzards, marsouins et phoques –, dont il
s’approche lancé sur son erre. Et son regard ne
gagne-t-il pas en acuité ? Une méduse, un
herbier de posidonies ou une laminaire, capte
son attention. Observateur attentif, voire parfois
craintif du ciel, il devient aussi un remarquable
connaisseur du littoral. Fouetté par le vent,
ballotté par l’océan, il réapprend à aimer la
terre »

Quel est l’esprit de ce petit ouvrage ?
Sous forme d’essai, il s’adresse aux lecteurs passionnés de voyage, du monde marin et aux
amateurs sensibles aux approches en douceur de la nature et du littoral en particulier. Il
s’adresse aussi à ceux qui aiment les chemins d’eau salées en kayak de mer et ses rencontres.
► L’auteur s’attache à démontrer les attributs techniques
de ce petit navire élégant aux grandes qualités marines
issues de ses origines boréales. Il nous convainc qu’à son
bord, à la phase d’apprentissage succèdent de vrais
périples, sources de beaux voyages.
► De façon séduisante, il met lumière les liens sensuels
du pagayeur marin avec le rivage. Les descriptions fines et
réalistes du profil côtier et l’approche de l’estran en
particulier sont fascinantes.
L’auteur s’interroge sur les différentes natures du trait de côte et
révèle la connivence qu’il entretient depuis son kayak avec les
mondes fluides du littoral. Il préconise sans ambiguïté le voyage sans
trace au plus près du monde marin.
► Ce petit ouvrage n’omet pas de préciser la grande vulnérabilité de
cette embarcation face aux relations tumultueuses entre la terre et la
mer et d’affirmer que la route à la pagaie ne doit rien au hasard,
même si ce marin en équilibre quitte rarement la côte. De la sortie
des estuaires jusqu’aux archipels, quelques soient les distances, en
équipage ou en solitaire, naviguer dans un simple kayak de mer
semble un vrai privilège fait de rencontres et d’émotions.
► Et lorsque l’auteur nous emmène en itinérance, et partage ce
moment si particulier du bivouac, il avoue en toute humilité que
chaque périple à la pagaie est l’occasion d’un véritable voyage
intérieur et un cheminement personnel.
Cet petit essai, riche en expérience et références, devrait séduire la
communauté des pagayeurs marins tout autant que les randonneurs
non spécialistes en quête de sens, sur terre comme en mer.

Où trouver ce petit livre ?
Dans toutes les bonnes librairies sous la référence n° ISBN : 978-2-36157-053-8 Prix : 8 €uros
Chez l’éditeur Transboréal : www.transboreal.fr ; Contact de la librairie : 01 55 43 00 37.
Contact de l’auteur : gilbertfr chez wanadoo.fr

Voir en ligne : http://pagaies-vagabondes.jimdo.com/

P.-S.

Transboréal, « Petite philosophie du voyage ».. une collection à découvrir !

De présentation élégante, cette collection de « la petite philosophie du voyage » donne la parole à des auteurs qui, ayant un sujet à coeur, sont à même d’apporter sur lui des éléments de réflexion assortis d’expériences personnelles. Sont abordés aussi bien des points de vue sur le voyage – les motivations du départ, le voyage familial, insulaire ou naturaliste –, des modes de déplacement – âne, canoë, cheval, marche, train, vélo –, des écosystèmes – désert, forêt, steppe –, des pratiques sportives – alpinisme, arts martiaux, surf – ou artistiques – aquarelle, arts de la rue, écriture, photographie –, que des thèmes transversaux comme la chanson populaire, les hauts lieux du bouddhisme ou l’opéra.
Tous les ouvrages se présentent sous la forme d’opuscules brochés, avec gaufrage de couverture, 11 x 16,6 cm et comprenant 96 pages d’écriture sans illustration ni cliché.
Avec plus d’une trentaine d’ouvrages, dont la Caresse de l’onde, petite réflexion sur le voyage en canoë de Patrice de Ravel, cette collection se complète par ce nouveau titre

Portfolio

2 Messages

Répondre à cet article